🦉 Un Hibou des marais posé dans un champ dans la campagne de la Ville de Sérignan, ce mardi.
 
Depuis quelques semaines, j’arpente les milieux péri-urbain, qui sont essentiellement des vignes, afin d’y observer la biodiversité, mais il y a un hic !
Beaucoup de talus et fossés bordant les vignes sont brûlé, avec au passage les arbres, mais aussi des haies qui disparaissent les unes après les autres, obligeant les rapaces à changer leurs habitudes, ainsi que les passereaux migrateurs.
Je ne parlerais pas de l’étalement urbain et de l’ultra urbanisation de la commune, qui est effrayante.
Cave Coopérative Les Vignerons de Sérignan & Chambre d’agriculture de l’Hérault si vous pouviez aider les agriculteurs à changer ses pratiques, pour le bien de l’environnement, nous ferions de ces animaux des alliés pour les cultures, je pense notamment au programme « Des terres et des ailes » initié par la LPO France.

Le département de l’Hérault doit pouvoir être un facilitateur et accompagner les agriculteurs vers des pratiques plus respectueuses de notre écosystème.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *