La pollution lumineuse et l’environnement :
La pollution lumineuse a de multiples impacts sur l’environnement. L’excès d’éclairage artificiel entraîne des dommages sur les écosystèmes environnants. La faune mais aussi la flore se voient impactées par le sur-éclairage de nos villes et villages. Il est donc important d’apprendre à réduire nos consommations en matière d’éclairage nocturne.

On le sait, la pollution lumineuse a un impact sur l’environnement. Cependant, le changement climatique a des conséquences encore trop peu médiatisées sur la nuit. En effet, selon une étude de l’université de Nouvelle-Galles du Sud en Australie, les températures nocturnes auraient subi une augmentation moyenne mondiale de 3°C au cours des 60 dernières années. Ceci révèle un fait inquiétant car la nuit serait alors plus impactée par le changement climatique que le jour. La biodiversité nocturne est donc la première concernée par ces perturbations. Les scientifiques observent une corrélation entre des nuits plus chaudes et des altérations des cycles biologiques des végétaux, des animaux à sang chaud (activité plus forte) et des animaux à sang froid (perturbation du sommeil).

Ainsi j’ai interpellé Frédéric Lacas, Maire de la Ville de Sérignan (Hérault), pour passer à une transition écologique et économique du fait que nous soyons sous le régime d’un couvre-feu de 21h00 à 6h00 et que l’utilisation des candélabres ne se justifient.

Retrouvez ci- dessous mon courrier envoyé à la mairie de Sérignan, ce mercredi 28 octobre 2020.

Retrouvez toutes les informations sur le site internet du jour de la nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *