J+47 ➡️ J-10 : Un oiseau qui a de la voix !

L’Hypolais polyglotte (Hippolais polyglotta – Acrocephalidés) s’entend plus qu’elle ne se voit sur ses lieux de reproduction. Mais une fois un chant localisé, il est possible de trouver assez facilement le chanteur qui ne craint pas de s’exposer au sommet d’un buisson ou au bout d’une branche.

La polyglotte construit son nid à faible hauteur (1-4 m), en général dans un arbuste touffu et souvent épineux comme un roncier, d’où l’importance d’éviter la taille des talus et haies durant cette période de nidification.


Crédit photo © 2020-05-01 Yann GESHORS à Sérignan (périmètre autorisé d’un kilomètre)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *