Mais pourquoi faire des photos d'oiseaux ?

Ma passion pour la nature remonte à très loin ! Je me rappel très bien de mes balades dominicales en familles, des colonies de vacances dans les 4 coins de l’Europe et de mes sorties solitaire en forêt Bretonne.

La terre va mal (et nous avec). La perte de la biodiversité est un mal qui la ronge et dont les conséquences sont infiniment plus grave que ce l’ont pourrait penser.
Non les petites fleurs et les petits oiseaux qui disparaissent, ce n’est pas juste un événement triste et que l’ont oubliera vite ; c’est l’annonce d’un tsunami qui risquerait bien d’emporter une partie du vivant … et nous avec.

C’est ainsi que j’ai souhaité jouer un rôle de sentinelle, dans le cadre d’une vigilance collective et que nous devrions à présent mettre en place de toute urgence.
Au delà du côté ludique de faire de la photographie, j’ai voulus contribuer à parfaire la connaissance du vivant et donc alerter sur son état de santé, je pense que tout à chacun, nous pouvons nous mobiliser tel ou telle cause environnementale, pour sauver une espèce, pour informer d’un danger, voir d’une catastrophe (comme les pollutions marines, par exemple), en fait faire partie d’une armée de lanceurs d’alertes.

Sans ces sentinelles de la nature, l’opinion publique serait évidement moins bien informée.

Alors j’ai voulus à ma façon partager à travers les réseaux sociaux et ce site internet, l’état du territoire sur lequel je vis mon quotidien, d’un simple citoyen qui observe et compte les oiseaux qui passent dans mes jumelles et objectif.

Mon constat, je le qualifierais d’alarmant ! Les années passent et la baisse des observations est là, le changement des espèces est là !
Les oiseaux dit « communs » le sont de moins en moins, j’observe des oiseaux qui jusqu’à là, n’avais jamais étés recensé sur une partie du territoire nationale, des changements de comportement migratoire et des espaces désertés face à l’urbanisation.

c’est donc par cette passion et celle de tous ceux qui sont présent (Ornithologues et BirdWatcheurs) que nous arriverons à faire prendre conscience qu’il y aura pas de plan B !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *