Plectrophenax nivalis

Présence de l'oiseau - Occitanie
Non présente 10%
Femelle bruant des neiges, mangeant des graines d'Oyat

Une population en partie sédentaire occupe l’Islande. Une population migratrice habite le Groenland, la Scandinavie, la Russie et le Spitzberg. Le bruant des neiges vient hiverner plus au sud en Europe Centrale et Occidentale. L’habitat de prédilection de ce bruant est constitué par les milieux rocailleux : côtes rocheuses et secteurs montagneux. Il affectionne aussi la toundra ponctuée de rochers.

Le bruant des neiges vient hiverner en grandes troupes pouvant compter jusqu’à plusieurs centaines d’individus (voir des milliers en migration : un maximum de 3 500 a été signalé en Allemagne). Il passe la mauvaise saison sur les côtes (britanniques, françaises, scandinaves…) mais aussi dans les grandes plaines de l’Europe de l’Est.

Identification :
Espèce nordique hivernant régulièrement en France. L’importance du blanc sur le plumage frappe en premier lieu lors d’une observation de bruant des neiges. Description du mâle en hiver : le cou, la gorge, une partie des ailes, le bas de la poitrine et le bas-ventre sont blancs, une partie de la poitrine et les joues sont fauves, la raie sommitale est brune, le dos chamois est marqué de bandes verticales sombres, les rémiges primaires noires à bordures blanches, les rémiges secondaires à bordures brunes et blanches, la queue noire est bordée de jaune et blanc. Chez la femelle, le plumage est moins coloré et présente un blanc sale. Le bruant des neiges est aisé à identifier. Une confusion serait cependant possible avec la niverolle des neiges mais les 2 espèces ne partagent pas la même aire de répartition ni les mêmes habitats. En outre, la tête de la niverolle est grise et le dessus n’est pas strié.

Il consomme des graines et des insectes. Les graines de graminées sont privilégiées mais aussi celles de bruyères et d’arbustes.

Bibliographie :
– Le guide ornitho, guide Delachaux (delachaux et niestlé)
– Oiseaux.net
– https://www.iucnredlist.org/
Crédit photo : © 2019 Yann GESHORS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *